Kafka: Der Bau - Traduction en cours...

17, 18, 19 et 23, 24, 25 janvier 2014 au Petithéâtre de Sion
7. Februar 2014 im Zeughaus Kultur Brig

d'après Franz Kafka
par Unwrap The Present
Und alles, alles still und leer.
Joëlle Valterio: dramaturgie et mise en scène
Rolf Schulz: jeu
David Gaudin: vidéos
José Manuel Ruiz: lumières















Trailer réalisé par David Gaudin pour UTP:


Reportage de Eva Senggen pour Canal9, 15.01.2014:


Le Nouvelliste, 16.01.2014:

Le Matin Dimanche, 19.01.2014:

Walliser Bote, 17.01.2014 und auf 1815.ch













Walliser Bote, 04.02.2014





Photos



























Das schönste an meinem Bau ist aber seine Stille.
Freilich, sie ist trügerisch.
Plötzlich einmal kann sie unterbrochen werden und alles ist zu Ende.
Vorläufig aber ist sie noch da.

Dans un univers fait de papier et de mots, un être est en quête de silence. Insatiable et obsédé, il creuse, construit, déconstruit, reconstruit les tunnels, couloirs et places de sa demeure. C'est son ouvrage, son oeuvre qu’il n’achève jamais: Der Bau. Dans le papier qu'il amasse, froisse et déchire passionnément, il y a les mots qu'il dit et ceux qui semblent le chercher. Sa demeure est faite de papier et de mots et on le suit dans sa folie de vouloir en faire une oeuvre parfaite de silence. Mais comment créer le silence? Et comment le traduire? Et au fond, si on écoute bien, rien n'est silencieux. Alors il abandonne. Puis recommence. Et pendant ce temps, l'ennemi approche.

 

Franz Kafka

Il y a toujours, chez Kafka, un bonheur profond. D'ailleurs, j'ai connu une personne qui l'avait fréquenté et qui m'a raconté qu'il riait beaucoup! Kafka était un homme heureux, parce qu'il avait en lui cette espèce de passion constante. Heureux, mais tragiquement heureux, il était tout entier traversé par la force du désespoir. 
Georges-Arthur Goldschmidt, écrivain, essayiste et traducteur

Il y a le rire de Kafka, rire très joyeux, que l'on comprend si mal...
Gilles Deleuze, Felix Guattari

Mise en scène

Der Bau – Traduction en cours... est un spectacle qui présente un découpage du texte de Franz Kafka, Der Bau, dans sa langue originale, l'allemand. Un surtitrage inédit et animé en français, la Traduction en cours..., permet aux spectateurs francophones un accès dynamique au spectacle. Cette mise en scène propose ainsi d'intégrer deux langues et deux interprétations du texte de Kafka: l'une par le jeu du comédien en allemand et l'autre par la traduction en français. Est abordé en filigrane la difficulté de traduire, ainsi que l’enrichissement mutuel et créatif des langues.

Origine du projet

Joëlle Valterio et Rolf Schulz collaborent depuis 2008 dans des performances en Suisse et en Allemagne. Ils sont notamment membres fondateurs du collectif bilingue Die Hungrigen/Les Affamés. En 2011 ils mettent en scène Ein Bericht für eine Akademie et mènent depuis une recherche performative sur d'autres textes de Kafka: à l'aide de structures d'improvisation, ils examinent le rapport entre mouvement, langues, parole et écriture, dans des espaces réels et imaginaires. A l'issue d'une semaine de recherche intensive en décembre 2012 au Maschinenhaus de Essen en Allemagne, ils créent une performance interdisciplinaire mêlant mouvement, textes, conférence et musique: Im Bau. De cette recherche performative sur Kafka et de l'intérêt du Petithéâtre de Sion de présenter un spectacle en allemand au public sédunois dans le cadre des Scènes valaisannes 2014, est née l’idée de créer le spectacle Der Bau – Traduction en cours....

Dossier 

Télécharger le dossier de présentation en français und auf deutsch

 

Soutiens